Le 503e RT a célébré sa fête d’arme en Camargue

Publié le par Nathalie CREPIN

Le 503e RT a célébré sa fête d’arme en Camargue

Le 503e régiment du Train (503e RT) a ouvert son cœur à sa terre d’accueil, la Camargue gardoise, en l’occasion annuelle de sa fête d’Arme.

Le 31 mars 2015, en un après-midi radieux et sous le souffle du mistral camarguais, le 503e régiment du Train, régiment « de Camargue », aspirant avec fierté à ce statut depuis son arrivée dans le Gard à l’été 2011, a célébré la fête du Train. Le Train, ou train des équipages a été créé en 1807 par Napoléon Bonaparte lors de sa campagne prussienne, pour suppléer à l’inadaptation et à la vulnérabilité d’un soutien alors contractualisé de sa Grande Armée. Depuis lors, l’arme du Train n’a eu de cesse de s’illustrer au fil des conflits, en soutien des forces combattantes françaises, payant souvent par de lourds tributs humains le maintien de cette artère vitale qui permet au combattant de s’alimenter, d’avancer et de combattre par tout temps et en tout lieu. Arme résolument au service des autres armes, le train et ses équipages, véritables combattants logisticiens, qu’ils soient muletiers, automobiles, parachutistes ou maritimes ont été de tous les combats. Aujourd’hui encore, là où il y a des combattants, il y a un soutien et donc très certainement le Train. Le 503e RT a ainsi récemment participé aux opérations en Afghanistan, au Mali, en Centrafrique, au Liban, pour ne citer que les plus récents engagements.

La fête du Train est traditionnellement relativement intime, empreinte de recueillement, en l’honneur des anciens tombés pour la France, et de réjouissances, car les « tringlots » peuvent être fiers de leur engagement et de celui de leurs anciens. En cette année 2015, tandis que les Armées sont de plus en plus sollicitées sur le territoire national, en protection de nos concitoyens, et 4 années après son arrivée dans le Gard, le colonel Eric Renaut, commandant le régiment a souhaité marquer l’attachement réciproque du régiment et de sa terre d’accueil. La cérémonie qui a eu lieu a ainsi été faite pour montrer au pays camarguais et à ses représentants le Train, ses traditions, son matériel et ses hommes. Costumes de grenadiers de l’empire, officiers en sabre, véhicules blindés et de transport, fanfare et troupes en armes se sont fondus avec les manadiers et arlésiennes dans un tableau riche en symboles. Autre symbole fort, à l’issue de la cérémonie et du défilé des troupes, un porteur polyvalent logistique (PPLOG) - véhicule logistique blindé de dernière génération – a été ainsi officiellement baptisé « Camargue », comme auparavant les unités logistiques, bataillons et détachements logistiques (BATLOG et DETLOG) « Camargue », déployées respectivement au Mali et en République Centrafricaine sous la bannière du 503. Puis les invités ont pu profiter d’une aubade de la fanfare du régiment, complétée par des chants interprétés par une jeune engagée de l’escadron de transport de réserve (ETR). Ils ont également pu visiter une exposition mêlant à nouveau les couleurs du Train et de la Camargue, au travers de stands des communes et d’entreprises locales. Près de 300 civils et militaires ont répondu à l’invitation, parmi lesquels M. Didier Martin, préfet du Gard, M. Jean-paul Fournier, sénateur du Gard, maire de Nîmes, M. Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole, le colonel Pierre Poty, commandant le groupement de gendarmerie du Gard, le colonel Franck Chatelus, commandant par suppléance la 6e brigade légère blindée, les maires des communes de Camargue et du plateau des Costières, des chefs d’entreprise et des anciens combattants.

CNE Charles-Olivier B, président des officiers,

chef PREPA OPS (BOI) du 503e RT

NB : « tringlots », appellation historique des soldats du Train des équipages : ceux qui portaient la tringle, mousqueton de cavalerie de l’armée impériale.

Les autorités civiles devant le véhicule PPLOG (porteur polyvalent logistique) baptisé «Camargue».

Les autorités civiles devant le véhicule PPLOG (porteur polyvalent logistique) baptisé «Camargue».

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article